Séjour de parapente au Maroc au "Nid d’Aigle"

26 janvier 2019 - Temps de lecture: 4 minutes

Source: sud info

Zazou passe ses vacances sur la plage sauvage de Mirleft à surfer avec les copains, à manger les tajines dans les grottes, à trainer au souk et à refaire le monde chaque soir autour d’un feu de camp, une guitare à la main. Elle a 15 ans et, c’est déjà inscrit quelque part, en tout cas dans sa tête: quand elle sera grande, elle ouvrira son auberge à Mirleft. Pour surfer tous les matins, refaire des feux de camp et chanter des chansons berbères pour toujours…

Dix ans plus tard, tous ses amis sont mariés ou partis vivre en Europe, mais Zazou est là. Grâce à eux, elle s’est accrochée à son rêve, comme un parapentiste s’accroche à sa voile. Elle vit aujourd’hui au Maroc au milieu de la nature, des moutons, du peuple berbère, et de drôles d’oiseaux qui survolent son Nid d’Aigle à Tamelalt, à 17km de Mirleft.

Le Nid d’Aigle, c’est un spot de parapente, créé à la fin du siècle dernier par François, un Français fou d’air libre qui a voulu remettre son établissement pour voguer vers d’autres horizons. Avec l’aide de ses parents, Zazou reprend l’affaire et transforme le bâtiment vétuste en un lieu sympa qui fait aussi location de vélos et surtout auberge de charme avec 12 chambres et petit restaurant bénéficiant d’une superbe vue panoramique sur l’Atlantique, entre Tiznit et Legzira.

Après 2 ans de chantier, il a fallu amener l’eau et l’électricité, le Nid d’Aigle a réouvert en 2017. Une douzaine de jeunes du village y travaillent, ils sont tous passionnés de parapente mais leur priorité nº1, c’est l’accueil du voyageur. Sportif, artiste ou simple oiseau de passage, tout le monde se sent chez lui dans ce Nid d’Aigle où l’on trouve aussi aujourd’hui une piscine et un salon de thé, en terrasse. Attention, les pâtisseries y sont redoutables…

Heureusement la région donne envie de bouger et… d’éliminer. Le Nid d’Aigle est un excellent camp de base pour rayonner dans le Souss Massa Dra. À VTT, à cheval ou en 4x4, les pistes sont infinies vers Tiznit et Aglou où vous croiserez régulièrement les nomades et leurs troupeaux de moutons et de dromadaires

Coup de cœur pour le site d’Aglou-Grottes où les pêcheurs ont creusé leurs habitations dans la roche. Leur table d’hôtes est excellente. Nous y croisons Gontran Chevron, un jeune gars venu de Grenoble pour s’envoyer en l’air avec son fauteuil volant. L’accident qui lui a coûté une jambe ne l’empêche pas de continuer à voler avec sa voile au-dessus de la grande bleue. Total respect pour ce passionné qui milite aujourd’hui pour la reconnaissance du handi-parapente. Ce n’est pas parce que l’on est à mobilité réduite que l’on ne peut plus profiter des plaisirs de la vie… En parapente, je ressens la liberté d’aller où je veux, comme je veux, en tutoyant le ciel bleu !

Autre bonne adresse: le Riad el Janoub, tenu par Aby un flamand, belgo-marocain, dans la médina de Tiznit. Prya, son épouse indienne, prépare une cuisine savoureuse et lui connaît la région comme sa poche. Prya et Aby sont devenus de grands amis de Zazou et de son partenaire Abderrahmane... l’union fait la force!

Allez bon vent les amis…